Affaire Aïda Mbodj : Résolution de la fédération PDS de Bambey

La fédération départementale du Parti Démocratique Sénégalais de Bambey s’est réunie en assemblée générale ce dimanche 24 avril 2016 à la salle des banquets de la mairie pour examiner la vie politique nationale marquée par la mesure de destitution de Mme Aissatou Mbodj de ses fonctions de Présidente du Conseil départemental de Bambey.
Après une analyse approfondie de la teneur de la correspondance du Ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, l’assemblée a constaté plusieurs irrégularités et autres maladresses parmi lesquelles :
– d’une part, le recours inapproprié à la loi organique 96-11 du 22 mars 1996 conçu à l’époque pour relever les cas d’incompatibilité avec les fonctions de Président de Conseil régional, conformément à l’article 2 de la dite loi qui ne peut donc nullement s’appliquer à la départementalisation survenue postérieurement;
– d’autre part, l’occultation manifeste de  la loi 2013-10, la seule qui régit les collectivités locales issues de la réforme dénommée ACTE III et qui organise, de manière claire, notamment en son article 56, la destitution du Président de Conseil départemental dont la procédure est littéralement enfreinte par le Ministre.
Toutes choses qui, visiblement, sont symptomatiques de l’illégalité de la mesure qu’il a prise. Si à cela on ajoute le fait que Mme Aissatou Mbodj a bien déposé sa lettre de démission du Conseil municipal de Bambey enregistrée sous le numéro 121, on voit donc que la décision du Ministre devient sans objet. Ainsi, face à la volonté manifeste de la destituer de manière cavalière,  l’assemblée a conclu sans équivoque à :
1. Une mesure purement politicienne ourdie pour porter secours à la coalition Benno Bokk Yaakar incapable devant Mme Aissatou Mbodj qui a reconquis de nouveaux bastions comme Baba Garage, Lambaye, Dinguiraye;
2. Une tentative maladroite et antirépublicaine d’anéantir une adversaire politique redoutable contre qui on a récemment conçu une entreprise de conspiration dénommée GOLIPAM (Grande offensive pour la liquidation politique d’Aïda Mbodj);
3. Une atteinte sérieuse à la volonté des populations de Bambey qui,  de manière souveraine, ont porté leur choix sur Mme Aissatou Mbodj au soir des dernières élections locales, pour présider aux destinées du département.
Au regard de cette énième forfaiture orchestrée par le régime en place, après  celle relative à l’empêchement de la constitution d’un groupe parlementaire de l’opposition dirigé par Mme Aissatou Mbodj, la fédération départementale du Parti Démocratique Sénégalais de Bambey condamne vigoureusement l’acharnement dont elle fait l’objet. Par ailleurs, elle s’insurge contre l’instrumentalisation de nos institutions républicaines. Ainsi, elle en appelle à une mobilisation de toutes les énergies républicaines contre ces pratiques indignes d’un pays qui se dit démocratique. À ce propos, elle entend user de tous les moyens que lui confère la légalité pour dénoncer et combattre cette mesure scélérate.
Au demeurant, toute la fédération, en général, et tous les conseillers du Parti Démocratique Sénégalais, membres du Conseil départemental de Bambey, en particulier, témoignent leur solidarité sans faille et leur soutien infrangible à la Présidente Aissatou Mbodj. Ils lui demandent de continuer de faire preuve de force d’âme devant l’adversité – ce qui lui valut le surnom de « Lionne du Baol – et de considérer que ces évènements, loin d’être des contraintes, sont des ressources qui augurent d’un lendemain politique prometteur. Ce que prouve d’ailleurs cette forte mobilisation à laquelle nous assistons aujourd’hui.

Fait à Bambey le 24 avril 2016
La fédération départementale du PDS

Facebook Comments