Android N, bots, réalité virtuelle : les principales attentes de la conférence Google I/O

Dense, dense programme pour la conférence annuelle des développeurs de Google, qui se tient du 18 au 20 mai au sein même du siège de l’entreprise, à Mountain View, en Californie.

Google I/O, la conférence annuelle de la firme pour les développeurs, déménage cette année à Mountain View, en Californie. Autrement dit, au beau milieu des jardins du siège de Google, l’un des rares endroits où ses voitures sans conducteur peuvent être régulièrement aperçues.

Mais ne nous emballons pas trop. Aucune mention de la Google Car n’apparaît au programme de cette conférence, qui débutera mercredi 18 mai à 10 heures (soit 18 heures à Paris) par la traditionnelle keynote d’ouverture, et qui s’étendra sur trois jours. Il faudra se contenter d’une furtive évocation de l’engin ou, au mieux, d’une apparition çà et là sur le campus.

Mais ce que le programme promet est déjà bien suffisant. Lundi matin, Google a fait une mise à jour de taille dans son agenda, nous donnant ainsi une meilleure idée de la tournure que prendra le grand spectacle. D’importantes sessions seront consacrées à la nouvelle version d’Android (N), à son nouveau projet de mapping 3D (Tango), à la réalité virtuelle et au retour surprise de Google ATAP, le centre de recherche avancée de la firme.

Le fait que Google ait décidé d’organiser cette conférence anniversaire – la 10ème – à Mountain View, elle qui d’ordinaire se tient au Moscone Center de San Francisco, ne relève pas seulement de la simple envie de marquer le coup. À l’instar de la conférence F8 de Facebook qui s’est tenue début avril, il s’agit là pour Google d’exposer sa vision pour la décennie à venir, ou, au moins, d’en donner de bons aperçus.

Les valeurs sûres

Android N
La 7ème version du système d’exploitation pour smartphones et tablettes est incontestablement la tête d’affiche de cette Google I/O, bien que déjà annoncée, et même entrevue, au mois de mars (Google avait publié une version beta à l’intention des développeurs). On sait donc déjà qu’elle comprendra un mode multi-fenêtre, un mode nuit (comme Night Shift sur iOS) et de nouveaux emojis. Que demande le peuple ?

Son nom, pour commencer. Google ne dévoile généralement qu’à l’automne le nom – toujours inspiré d’un dessert – de ses nouvelles versions d’Android. Mais certains indices laissent à penser que cet OS s’inspirerait d’une marque, comme cela avait été le cas avec KitKat. Nutella, qui sait ? Quoi qu’il en soit, cela pourrait expliquer le fait que l’annonce soit faite plus tôt.

Un serpent de mer fait aussi son retour : l’apparition d’une fonctionnalité équivalente à la 3D Touch sur les iPhones. Et si l’on doit parier gros sur une dernière chose, il s’agit bien de la réalité virtuelle.

Android VR
L’une des rumeurs les plus alléchantes est sans aucun doute celle d’un casque VR autonome, dans la même veine que le Samsung Gear VR, la dépendance au smartphone en moins. “Android VR” aurait son propre logiciel intégré, une avancée par rapport aux autres dispositifs centrés sur le smartphone. Toutefois, celui-ci ne serait pas aussi puissant que l’Oculus Rift ou le HTC Vive.

Projet Tango
Pas moins de 5 sessions différentes se tiendront autour de Tango, projet au long terme de Google pour créer un écosystème de modélisation 3D en temps réel à partir d’appareils mobiles. Il est en effet temps de lui donner un coup de collier, à l’heure où Microsoft a pris une belle avance avec Windows Hello et HoloLens. Google devra toutefois établir un plan pour intégrer les capteurs Tango dans les dispositifs réels, bien que la compatibilité avec Android VR est d’ores et déjà une évidence.

Android Pay
Partant du principe qu’Android Pay apparaît un peu partout dans l’agenda du I/O 2016, il est clair que Google prépare de grosses nouveautés du côté de son outil concurrent de l’Apple Pay. Mais soyons honnêtes, le chemin est long pour rattraper les leaders de cette course, Apple et Samsung.

Android Auto
Cela fait environ un an qu’Android Auto est arrivé sur le marché de l’automobile. Depuis, de beaux progrès ont été faits. On peut s’attendre à du neuf.

Bots
On l’a bien compris, Microsoft et Facebook ont placé les bots – ces intelligences artificielles avec lesquelles il est possible d’interagir – au cœur de leurs conférences annuelles. On peut être sûrs que Google ne va pas regarder le train partir sans lui. À propos d’une session sur la mise au point de bots qui fonctionnent essentiellement sur Raspberry Pi, il est écrit qu’ils “détecteront bientôt des visages, des objets et pourront répondre à la voix”. Ça promet.

Intelligence artificielle et “Deep Learning”
De toutes les puissantes entreprises de la Silicon Valley, Google est sans doute la mieux placée pour introduire, petit à petit, l’intelligence artificielle et l’apprentissage des machines dans la vie de tous. L’une des sessions majeures de la conférence s’intitule d’ailleurs “La vision de Google sur le ‘Machine Learning'”, bien que son intérêt, à ce stade, reste encore un peu limité pour les développeurs.

On pourra aussi s’attendre à quelques annonces autour de TensorFlow et AlphaGo, son intelligence artificielle qui, en mars, avait réussi à battre le champion du monde de jeu de go.

Chrome OS
Si l’on s’en tient aux indices trouvés récemment dans le code de Chrome OS, la version mobile du navigateur, tout laisse à penser qu’il devrait s’ouvrir entièrement au catalogue Google Play et voir son offre amplement s’élargir. À terme, les deux identités pourraient d’ailleurs bien fusionner.

Les “peut-être”

Chirp, un logiciel open-source de programmation audio
Une application de messagerie à la WhatsApp
L’ordinateur portable Pixel 3
Android Wear, la smartwatch Google

source : france24

Facebook Comments