Ce que l’on sait sur le crime de Mariama Sagna Sonko- Saliou Boye sera acheminé à Dakar… Ousseynou Diop,Boye, sa maman , Khadim risquent la …perpétuité

Des informations en notre possession, le fugitif Saliou Boye, alpagué par la Brigade de Recherches de la gendarmerie de Tambacounda, sera acheminé dans les prochaines heures à Dakar. Le caïd Saliou Boye sera d’ailleurs “cuisiné” par les pandores avant de rejoindre sa maman Fatou Binetou Thiam. Laquelle “dort” depuis quelques jours dans les lugubres locaux de la cave du parquet de Pikine au même tire que les autres personnes cravatées et qui seraient impliquées dans le crime crapuleux de la défunte Mariama Sagna Sonko.

Aux dernières nouvelles, Saliou Boye, entendu dans un premier temps par les enquêteurs de la BR de Tamba est passé à table. Il a reconnu les faits très graves à lui reproché.

Ils seront tous poursuivis pour assassinat, complicité d’assasinat, recel et viol. C’est dire que Saliou Boye et Co risquent la réclusion à perpétuité.

Pour rappel, il a fallu à la gendarmerie 10 jours pour arrêter le présumé meurtrier de la militante de Pastef Mariama Sagna. Saliou Boye, qui tenait à fuir le Sénégal via la frontière entre le Sénégal au quartier Plateau à Tambacounda.

Les forces de l’ordre qui ont procédé à la fouille de sa chambre y ont découvert un téléphone portable appartenant à la victime. La traque des présumés coupables de l’assassinat Sagna a déjà conduit à l’arrestation de trois personnes : son présumé complice qui l’a balancé, la mère de ce dernier et le présumé receleur.

Mariama Sagna Sonko a été assassinée le samedi 6 octobre à son domicile sis à Keur Massar  vers 23 heures, après un meeting de son parti. La défunte militante du parti Pastef  est morte “à la suite d’une asphyxie-mécanique par strangulation” après avoir été violée.

Selon le Procureur de Pikine, Amadou Seydi, ce sont deux charretiers nommés Ousseynou Diop et Saliou Boye, affrétés pour le transport des meubles chez la victime, qui ont commis le crime.

Si l’on se fit au rapport partiel de l’enquête présenté par le Procureur de Pikine, les faits remontent juste à la fin de la manifestation politique du leader de PASTEF, le soir du 07 octobre à Keur Massar. “Aux environs de 23 heures, ces derniers ont embarqués les meubles à bord de leur charrette pour les ramener chez la victime. A leur arrivée, ils ont trouvés Mariama Sagna à moitié nue dans sa chambre en train de se dévêtir. Les mis en cause l’ont donc attaqué et l’ont violée, tout en l’étranglant pour l’empêcher de crier, causant ainsi son décès”, fait savoir le Procureur qui soutient qu’Ousseynou Diop et Saliou Boye ont subtilisé un poste téléviseur et un téléphone portable appartenant à la victime, avant de quitter le lieu du crime.

Revenant sur les circonstances de l’arrestation du premier suspect, suites aux investigations menées par les éléments de la Gendarmerie de Keur Massar, appuyés par la Section de Recherches de Dakar qui a abouti à l’arrestation d’Ousseynou Diop, il révèle que ce dernier a affirmé avoir participé au crime. “Il a expliqué s’être contenté de maîtriser la victime par les jambes pour permettre à Saliou Boye de commettre le viol. Le mis en cause à révéler que c’est ce dernier qui a étranglé Mariama Sagna”, renseigne Amadou Seydi.

Sur le cas du matériel volé, le Procureur note que «le poste téléviseur a été remis à Khadim Gueye qui habite Keur Massar. Arrêté et entendu, celui-ci a soutenu avoir rendu l’appareil a Saliou Boye qui l’a confié ensuite à sa maman, Fatou Binetou Thiam, établie à Niakoulrab», rapporte le procureur qui soutient que la perquisition sur les lieux a permis de retrouver la télé dans la chambre de cette dernière a Niakoulrab.

Dakarposte

Facebook Comments