Idrissa Seck -« On m’a gazé dans la fourgonnette de la police »

Le président de Rewmi, Idrissa Seck, a révélé ce vendredi à Dakar, face à la presse que lors de son interpellation, hier, il a été jeté dans la fourgonnette de la police avant d’y être « gazé ».

Le patron de Rewmi avait été interpellé par la police de la Médina alors qu’il avait organisé une marche pacifique contre le vote du projet de loi sur le parrainage.

Par ailleurs, le président de Rewmi, Idrissa Seck a déclaré que « le président Macky Sall a violé trois fois la Constitution dont il est le gardien. Il n’est plus digne de nous diriger. Il n’est plus de confiance ».  Il a violé d’abord l’Article 103, ensuite l’Article 57 et enfin il a refusé aux Sénégalais de marcher pacifiquement.

Macky Sall a dit qu’il allait faire 5 ans, il n’a pas respecté sa parole. Il est revenu en violant l’article 57 de la Constitution en imposant à tout candidat à l’élection présidentielle d’être électeur.  » Le vote n’est pas obligatoire au Sénégal. Etre sur la liste n’est pas obligatoire, c’est une discrimination entre les citoyens ». Il a interdit aux citoyens de marcher pacifiquement alors que la Constitution les y autorise sur la base d’une simple déclaration.

Facebook Comments