Madiambal Diagne confirme Leral.net sur l’affaire des 94 milliards et la commission de 12% de Ousmane Sonko

Invité de Mamoudou Ibra Kane dans le “Jury du Dimanche”, Madiambal Diagne a également évoqué le cas Ousmane Sonko, après avoir brocardé Karim Wade. S’il n’a pas été tendre avec le candidat du PDS, le patron du groupe de presse “Avenir Communication” a d’abord caressé le leader de Pastef dans le sens du poil, le considérant comme une révélation. Pour lui, que Sonko « ait participé pour la première fois aux Législatives et qu’il ait obtenu un siège à l’Assemblée nationale fait déjà de lui une révélation », tout comme le fait « qu’il ait réussi à obtenir le parrainage là où des politiciens qui sont là depuis des décennies ont échoué, en fait une révélation. On ne peut pas lui contester d’avoir un mérite, d’avoir bousculé une classe politique qui est là, d’avoir su tenir un discours nouveau même s’il est critiquable à bien des égards. Il faut voir jusqu’où cette révélation va aller. Quel sera son score à la présidentielle ? Quel discours il va tenir ? Quel programme alternatif il va proposer ? J’attends de voir… »


Puis Madiambal Diagne de sortir le bâton après la carotte, semblant dubitatif sur les chances de Sonko qu’il accuse même d’être impliqué dans le scandale du foncier dans lequel le candidat de Pastef pointait du doigt le Directeur des Domaines, Mamour Diallo, par ailleurs membre de la mouvance présidentielle (il a notamment créé le “Mouvement Dolly Macky”).

Dans ce dossier concernant des HLM et qui porterait sur un montant qui tourne autour de 94 milliards F CFA, Madiambal Diagne blanchit le patron des Domaines et mouille Sonko qui, selon lui, fait des affirmations totalement inexactes : « Pour détourner 94 milliards, il faut que cela soit payé. Voilà des déclarations à l’emporte-pièce qui ne sont étayées par aucune preuve », jure-t-il.

En détaillant, Madiambal Diagne assure que le candidat à la présidentielle aurait pu être interpellé par rapport à son implication dans ce dossier des HLM. « Bien sûr qu’il pourrait être entendu lui-même, pour ses relations avec des parties prenantes dans cette procédure. Ceux qu’il a accusés peuvent se retourner contre lui mais également, il pourrait être entendu pour son implication. Je sais qu’il est impliqué dans ce dossier-là et à tout le moins, il pourrait être entendu à titre de témoin.

Moi, je suis prêt à être entendu. Quand je parle, je m’assume. Je suis prêt à être entendu par qui que ce soit. Quand j’affirme une chose, c’est que j’en détiens la preuve. Demain, si ça lui chante, qu’il saisisse qu’on me convoque et je dirai en quoi il est intéressé dans cette procédure
», promet Madiambal Diagne. Qui estime également qu’il y a « quelque part, un manque de maturité ou de sens des responsabilités » dans le discours d’Ousmane Sonko : « Ça donne une impréparation… C’est le cas quand on voit la désinvolture avec laquelle il traite la question du franc CFA, en disant qu’il sortirait de la zone CFA sans dire comment. Il ne propose rien du tout. Ses “à peu près” sur la gestion des hydrocarbures… »

Facebook Comments