Ousmane Sonko persiste et signe : “il y a bel et bien eu détournement de deniers publics à l’Assemblée nationale”

Suite et pas fin du tollé suscité par le non-versement de l’impôt des députés au Trésor public. En effet, après avoir soulevé le lièvre et s’est descendu en flammes par le Président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niass, qui s’est fendu d’un démenti, quelques jours plus tard par, l’agent des Impôts et Domaines revient à la charge.
Ousmane Sonko, pour ne pas le nommer, déclare dans les colonnes de Libération qu’il n’y a aucun doute, l’Assemblée nationale est en marge de la loi. “Il y a bel et bien eu détournement de deniers publics”, a-t-il insisté, mardi, au cours d’une conférence de presse qu’il animait sur cette question.
Quant au Président du Groupe parlementaire BBY, Moustapha Diakhaté qui l’accuse de “violation de d’obligation et de réserve d’un fonctionnaire”, Ousmane Sonko ironise en ces termes : “après avoir réclamé ma condamnation pour six mois, la prochaine fois, c’est ma pendaison, puisqu’il veut introduire une proposition de loi à l’Assemblée nationale interdisant aux Hauts fonctionnaires de faire de la politique”.

Facebook Comments