Pape Dia, frère et manager du Roi des arènes : «Le combat Bombardier-Eumeu Sène s’impose»

L’OBS – L’absence de combat pour le roi des arènes inquiète tous les amateurs. Son manager, Pape Dia, s’en explique. Pour lui, la seule alternative, c’est le combat entre Eumeu Sène et son frère.

ABSENCE DE COMBAT POUR BOMBARDIER

«Il faut l’analyser sur deux côtés. D’abord, au niveau de la lutte, les sponsors se font désirer, tout comme les grands promoteurs. Aujourd’hui, personne n’ignore que la lutte traverse des difficultés et on doit y remédier. Ensuite, Bombardier avait un combat, depuis le début de l’année, avec Rocky Balboa, mais le Cng avait mis son veto. Ça devait être un combat alléchant, car l’aspect financier était très important, pour une opposition devant se dérouler au mois d’avril. Un autre combat devait s’ouvrir à lui avant la fin de l’année, après celui contre Rocky. Mais comme le Cng a dit non, on ne peut que se plier à sa décision.»

PROPOSITIONS DES PROMOTEURS

«D’autres promoteurs  qui veulent un combat savent bien que le duel entre Bombardier et Eumeu Sène est le souhait des amateurs et des Sénégalais, mais peut-être que ça ne les intéresse pas. Ou bien ils ont leurs raisons de ne pas organiser ce combat, si ce n’est à cause de faibles moyens financiers. Mais qu’ils sachent que ce sont les populations qui veulent ce combat. Il s’impose. Il faut se rappeler que tous les promoteurs de grands événements s’appuyaient sur les amateurs et les populations pour organiser des combats. Mais aujourd’hui, malgré le souhait des amateurs, on ne se bouscule pas pour organiser le combat entre Bombardier et Eumeu Sène ou un autre lutteur. Nous ne sommes pas des promoteurs. Tout le monde court derrière la couronne et tôt ou tard, on aura un combat, l’essentiel est de ne brader nos combats.»

EXIGENCES ROYALES DE BOMBARDIER

«Bombardier a été deux fois Roi des arènes et il vient de gagner un grand combat. Pour attendre un autre grand combat, on ne doit pas lutter avec certains cachets. Bombardier est toujours sur les terrains d’entraînement. Si demain, on organisait un combat, il peut lutter, car il est toujours en forme et on ne le verra jamais en méforme.»

Facebook Comments