Présidentielle 2019​ : quand l’appel du ministre de l’Intérieur fâche l’opposition

Le ministre de l’Intérieur a saisi l’occasion de la clôture du Grand Magal de Touba, édition 2018, pour lancer une alerte à l’opposition. Aly Ngouille Ndiaye appelle ainsi les candidats déclarés à la Présidentielle de 2019 de respecter le verdict des urnes au soir du 24 février. Une déclaration qui a suscité beaucoup de réactions au sein de la classe politique.

Le Grand Parti de Malick Gackou, est d’avis qu’Aly Ngouille Ndiaye s’est trompé de cible. Il lui demande ainsi d’adresser l’appel son patron, Macky Sall.

«Je trouve d’abord abracadabrant le ministre de l’Intérieur puisse s’exprimer ainsi. Ceux-là qui n’acceptent pas les résultats des élections c’est en général les chefs de l’Etat. Je pense que son message s’adresse bien évidemment à son patron, le président de la République», répond Malick Gackou à Aly Ngouille Ndiaye.

Raison pour laquelle, ajoute-t-il, «je demande au ministre de l’Intérieur de s’atteler avec l’Etat du Sénégal à organiser des élections libres, démocratiques et transparentes». Avant de rappeler que « l’opposition a toujours dit et nous le redisons avec force et pertinence que le ministre de l’Intérieur ne peut pas organiser des élections».

Pour sa part, Me Madické Niang, candidat déclaré la présidentielle de 2019, demande au Président Macky Sall de tout faire pour organiser des élections transparentes.

«Il a le devoir d’organiser des élections transparente quelle que soit la décision du Tout-puissant qu’il puisse l’accepter, c’est ça la voix de l’honneur pour lui et non d’essayer de gagner coûte que coûte, de se montrer prêt, demain, à travestir la volonté populaire », lance-t-il.

Pour le porte-parole adjoint de l’Alliance pour la République (Apr), le ministre de l’Intérieur, en tant que organisateur des élections, a le devoir d’appeler tous les partis à respecter le verdict des urnes au soir du 2 février 2019.

Selon Abdou Mbow, «l’opposition a tout faux. L’opposition à travers certains candidats déclarés ont dit que le Président Macky Sall et son pouvoir sont en train de travailler à organiser un hold-up électoral».

Pour répondre aux réactions de Malick Gackou et Cie, le député de la mouvance présidentielle pense qu’«ils sont en train de raconter des choses qui n’ont absolument rien à avoir avec la réalité».

#Présidentielle2019​ : quand l’appel du ministre de l’Intérieur fâche l'opposition

Facebook Comments