Processus de paix en Casamance : «Salif Sadio se dit prêt à négocier… mais à une seule condition»

Le Chef rebelle du Mouvement des forces démocratique de Casamance (Mfdc) serait prêt à négocier avec le gouvernement du Sénégal pour la paix dans le Sud du pays. C’est ce qu’a révélé le journaliste correspondant de Radio France internationale (Rfi) en Guinée Bissau qui souligne tout de même que Salif Sadio exige une condition : «qu’il ait un médiateur crédible».

Le journaliste correspondant de Rfi en Guinée Bissau, qui a animé une conférence sur le processus de la paix en Casamance à Paris, a révélé la position du Chef rebelle du Mfdc. Selon Alain Yoro MBallo, Salif Sadio est prêt à négocier.

« Cela fait deux ans qu’il n’attaque plus. Il a décidé unilatéralement de faire une trêve et cette trêve il la poursuit encore. Comme il le dit, je prends les populations de Casamance en témoin », explique-t-il sur la Rfm.

Poursuivant, le journaliste d’ajouter : «il y a eu une tuerie à Boffa Bayotte, il n’a pas bougé. J’ai été le voir pour lui faire parler, il n’a pas parlé».
Mais, souligne Alain Yoro MBallo : «il attend qu’il ait un interlocuteur, qu’il ait un médiateur crédible. C’est lui qui l’a dit », précise-t-il. «Il dit que son problème, est qu’il attend, tant qu’il y aura quelqu’un de confiant qui, réellement, est quelqu’un à qui il porte confiance, sérieux et crédible et qui porte le débat, il est prêt à discuter, à mettre tout sur table et à négocier » , conclut-il.

Facebook Comments