Saourou Sène et Cie s’attaquent encore à Human Rights Watch

Le Saems n’en a pas encore fini avec le rapport de Human Rights Watch qui a accusé des enseignants d’entretenir des rapports sexuels avec leurs élèves sous la contrainte. Le Secrétaire général dudit syndicat qui a profité d’une conférence de presse organisée ce matin a annoncé qu’une plainte serait en gestation.

Les enseignants affiliés au Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire (Saems) ne parviennent pas à digérer le rapport de l’Ong Human Rights Watch. Le Secrétaire général dudit syndicat qui a profité d’une conférence de presse organisée ce matin, a annoncé le dépôt d’une plainte contre cette entité.

«Nous demandons à l’ensemble des organisations syndicales de l’éducation nationale de porter plainte », a-t-il déclaré en marge du point de presse tenu ce vendredi 2 novembre. A l’en croire, ils ne vont pas emboiter le pas au gouvernement du Sénégal qui n’a fait que condamner au lieu de tout simplement prier l’ONG de quitter le pays.

Le syndicaliste qui dénigre le rapport dénonce : «Le rapport n’est pas scientifique (…) Nous ne pouvons pas accepter que, sur une population de plus de 500 000 élèves, que Human Rights Watch s’arrête à 164 é lèves ;  sur un total de 14 région, qu’il n’utilise qu’une seule région, que sur 1 000 collèges, on en a utilisé que 9…  pour dénigrer les enseignants».

Facebook Comments