Transgambienne: un guide religieux appelle Dakar et Banjul à ouvrir ’’des négociations sincéres’

Le guide religieux El hadji Fansou Bodian a appelé Samedi à Kolda (sud) le président Macky Sall et son homologue gambien Yaya Jammeh à ouvrir des ‘’négociations sincères ‘’ pour trouver une solution au blocus de la frontière entre les deux pays.

‘’Il est urgent d’aller vers l’organisation de négociations sincères pour mettre fin à cette situation qui fait souffrir les populations des deux pays’’, a lancé l’imam ratib de Bignona à l’occasion de la 7 ème édition du Gamou annuel du Dahira Nouroul Isl am de Kolda.
‘’Le Sénégal et la Gambie qui sont liés par l’histoire et la géographie ne doivent plus continuer à se regarder comme des ennemis dans cet espace de la sous-région ‘’, a lancé le guide religieux.
El Hadji Fansou Bodian a exhorté les autorités sénégalaise et gambienne à s’impliquer d’avantage pour résoudre le blocus de la transgambienne, une route reliant le nord et le sud du Sénégal en traversant le territoire gambien.
Les transporteurs sénégalais imposent depuis février dernier un blocus de cette voie, pour protester contre une surtaxe qui leur serait appliquée en territoire gambien.
La Gambie et le Sénégal déclarent avoir trouvé un terrain d’entente sur “plusieurs points” abordés lors d’une réunion deux jours tenue le 15 mai dernier à Dakar, dans le but de résoudre la crise diplomatique entre les deux pays.
Les délégations gambienne et sénégalaise conduites par les ministres des Affaires étrangères des deux pays discutaient de 11 “points” dont les postes de contrôle frontaliers et la construction d’un pont sur le fleuve Gambie.
Le transit routier, les relations commerciales bilatérales, la gestion des frontières terrestres et la coopération judiciaire faisaient partie de l’agenda de la réunion.
Les négociations portaient aussi sur la pêche maritime et fluviale, les migrations et les affaires consulaires. Trois des questions seront l’objet d’une future négociation, ont indiqué les deux parties, précisant qu’il s’agit de la construction du pont sur le fleuve Gambie, de la pêche maritime et fluviale, et de la gestion des frontières terrestres.

Facebook Comments